Ben Jack

Nash

Né en Angleterre, Ben Jack Nash a été avocat. Il a conseillé des personnes vivant en marge de la société: prisonniers, demandeurs d’asile…

Ce parcours particulier a forgé les idées conceptuelles qu’il exprime dans son travail artistique. Ben Jack Nash à été reconnu et sélectionné par des personnalités réputées du monde de l’art telles que Richard Deacon, Richard,Wentworth,Yinka Shonibare…,ce qui lui a permis de participer à de nombreuses expositions internationales notamment à Londres, Copenhague et New York.

En 2016, il a été retenu par la directrice du musée d’art contemporain d’Oslo pour présenter ses installations à l’Arsenal de Venise.

“Almost… But not quite ” du 2 février au 9 mars 2019

Découvrez le dossier de presse

Des œuvres de Ben Jack Nash vous intéressent ?

Contactez nous

Les œuvres de Ben Jack Nash pointent du doigt un état larvaire dans lequel une forme, une identité, en chevauche une autre et passe d’un état à un autre. La vitesse et la fréquence des changements d’identité (en termes sociologiques, environnementaux et technologiques) sont des marqueurs de notre époque dont les passages furtifs d’un état à un autre constituent les traces. Inaccessibles de façon directe et imperceptibles sur le moment, ces instants ne peuvent être perçus que rétrospectivement par leurs sous- produits et leurs conséquences. Le lieu et le temps exacts où se produisent ces passages sont flous, mystérieux et ouverts à l’interprétation.

Occulter momentanément le sujet de notre attention libère et épanouit la dimension secondaire de l’arrière-plan à la fois caché et pourtant bien présent. Pendant un instant, l’effet est libéré de sa cause et l’objet devient le sujet, doté d’indépendance. Certains travaux attirent l’attention sur cette ambiguïté qui superpose deux dimensions; d’autres soulignent leur imprécision et leur subjectivité.Les portes sont souvent utilisées comme objets symboliques de chevauchement et sont démantelées afin de désigner les changements de matière comme un passage entre le réel et le virtuel.