Michel Cornu

Michel Cornu est né en 1957 à Nancy.
Les aléas de la vie et les rencontres qui l’on jalonnées ont façonné son œuvre
et l’ont mené aux confins de sa force créatrice.

Pour cette exposition à la galerie nous avons choisi de créer un parcours initiatique
dans les différents espaces de jeux de l’artiste que l’on vous révèle
à la fois chercheur, dessinateur et graveur.
L’action du corps dans son œuvre est essentielle. Michel Cornu incise, grave, gratte, frotte, arase, principalement le papier sous toutes ses formes mais d’autres matériaux aussi comme le bois par exemple. Il trace dans la rotation de la main, dans le cercle et l’ellipse du bras, il reprend, il efface, il ponce en quête de l’instant où apparaît cette présence, cette pépite qu’il était parti chercher.

En début de carrière Michel Cornu a été marqué par Zao Wou-Ki, Yamazaki et Turner. Sans en être pleinement conscient sur le moment, il s’est rendu compte que, lors de ses premières approches créatrices, ces trois grands noms de l’histoire de l’art lui ont insufflé une direction artistique.
Ensuite c’est Antoni Tàpies qui a guidé ses pas, fasciné par la force de son œuvre et la douceur du personnage. Artiste de la matière Tàpies a permis à Michel Cornu d’appréhender l’épaisseur, la densité, l’opacité à travers des matériaux comme la toile, différents types de papiers et le collage de matières diverses.

Dans les années 1990 le thème de la ville devient prépondérant. Sensible au contexte social, à la misère urbaine, Michel Cornu a focalisé son regard sur les mendiants, les sans-abris.
Les mendiants se sont, dans un premier temps, inscrits dans le cadre urbain pour peu à peu s’imposer et devenir le thème central de son travail.
Ses œuvres deviennent engagées et dénoncent la misère ambiante qui entraîne l’être humain dans une spirale le privant de sa dignité. Le motif exprime la colère de l’artiste face à la société.
Michel Cornu a ainsi placé l’humain au centre de son œuvre. Il l’a enveloppé dans une hélice pour le mener vers la quintessence de l’univers. Ce tourbillon chromatique devient révélateur de l’intensité de la graphologie plastique de l’artiste. Les noirs se battent pour révéler la transparence du noyau central et inversement. Les couleurs deviennent évanescentes sous la puissance du noir dévoilant l’essentiel.
Artiste du corps, artiste de l’effort, Michel Cornu est en perpétuelle évolution. En réponse aux pérégrinations de son esprit, ses œuvres évoluent, se transforment et répondent aux allégations de ses ambitions plastiques. Dans la solitude de son atelier, il crée. La profondeur de son regard guide son geste et accompagne son corps. Ses dessins et ses gravures explorent le mouvement.

Cliquez pour découvrir le catalogue de Michel Cornu !

Pour toute autre question ou demande, n’hésitez pas à nous contacter !