Lars Strandh

Né en 1961 à Göteborg en Suède. Vit et travaille à Oslo en Norvège.
Diplômé d’un Master de l’academie Nationale des Beaux Arts d’Oslo.
Les oeuvres de Lars Strandh sont largement présentées aux États-Unis : New York, Miami, Philadelphie, Nashville. Et aussi en Australie, Allemagne, Norvège, Suisse, Suède, etc…
Les oeuvres de Lars Strandh sont de plus en plus présentes de nombreuses collections publiques et privées.

Depuis la dernière exposition personnelle à la galerie Radial et depuis son entrée dans la prestigieuse collection Rothko, les peintures de Lars Strandh ont rejoint deux importantes collections Norvegiennes :
Telenor Art Collection et The University of Oslo’s Art Collection. Ses oeuvres sont également entrées dans les collections publiques, en Biélorussie au National Center for Contemporary Arts de Minsk et en Suède au Järfälla Municipality Arts Committee, et au Värnamo Municipality Arts Committee. 

Les toiles de l’artiste suédois Lars Strandh peuvent être vues dans la tradition de ces artistes monochromatiques qui s’interrogent sur la nature de la couleur et de sa perception. Vues de loin, ses toiles apparaissent monochromes et pourtant elles sont composées d’une multitude de traits au pinceau, finement dessinés. C’est ce qui fait le style caractéristique de Lars Strandh, son coup de pinceau précis, toujours tiré horizontalement et à main levée sur la toile, qui génère devant les yeux du spectateur l’oscillation des lignes qui sont souvent appliquées presque ton sur ton. Au-delà de la simplicité apparente de la toile et des images calmes et tranquilles qui invitent à la contemplation, le spectateur découvre la complexité de l’oeuvre dans sa composition chromatique et son extrême précision. 

Et le ciel était bleu, …
Le titre de cette quatrième exposition personnelle de Lars Strandh à la galerie Radial semble tiré d’un conte de fées.
Plein d’espérance en un bel et brillant avenir, nous sommes prêts à sortir découvrir ce que ce jour nous réserve sous un ciel bleu clair.
Attendez voir, non, le ciel était bleu …
Le titre crée certaines attentes chez l’observateur, comme c’est souvent le cas avec les titres des expositions de Lars Strandh.
L’artiste nous invite à ouvrir les portes de notre perception, à plonger dans ce ciel bleu pour en découvrir toutes les nuances et à nous laisser emporter par notre imagination, notre propre perception.
Peut-être nous mène-t-il à la conclusion que nous pouvons continuer à voir le ciel de couleur bleue, même si cette couleur en est absente puisqu’on ne voit en fait “que” l’univers infini et éternel?
Quel que soit le chemin qu’il essaie de nous faire suivre, nous aurons sûrement plus de réponses en plongeant en nous-même et à travers notre expérience.
En contraste avec son exposition précédente “Night Visions”, tenue à la galerie en Avril 2014, qui se penchait sur les bleus foncés, les couleurs de l’exposition “Et le ciel était bleu” apparaîssent plus lumineuses, voire plus claires.
Lars Standh a poussé la complexité de sa technique de peinture un cran au-dessus.

Pour toute autre question ou demande, n’hésitez pas à nous contacter !